du.sePublications
Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • chicago-author-date
  • chicago-note-bibliography
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
L'expression de la mauvaise conscience dans l'oeuvre de Benjamin Constant: Thèse de doctorat
Université de la Sorbonne Nouvelle, Paris 3.ORCID iD: 0000-0003-3061-0056
2009 (French)Doctoral thesis, monograph (Other academic)
Abstract [fr]

Tout comme plusieurs des personnages de son œuvre, Constant se sent coupable. Il n’y a pas jusqu’aux écrits théoriques qui ne portent eux aussi trace de cette affection. La question de la présence de la mauvaise conscience semble d’autant plus opportune à traiter qu’elle met à la fois en cause l’épineux problème de la sincérité et les rapports entre l’auteur et le lecteur. Or, aborder un thème transversal comme celui de la mauvaise conscience dans l’œuvre de Constant nécessite une méthodologie particulière. Le manque d’homogénéité de ses écrits disqualifie aussi bien les approches biographiques que génériques et exige une perspective holistique pour rendre compte de l’expression de la mauvaise conscience. S’interroger sur les conséquences morales de cette dernière permet justement de tenir compte à la fois de la diversité des écrits et d’aborder le problème de la sincérité. Les catégories morales choisies sont celles du remords (qui inclut le regret, le repentir et la pénitence) puisqu’il constitue le symptôme le plus patent de la mauvaise conscience, de la douleur (qui comprend la pitié, la compassion et la violence) car elle est un facteur si déterminant dans les relations entre les personnages qu’on peut se demander s’il y a une philosophie de la douleur chez Constant, et de la dissimulation (qui englobe la sincérité, le dédain du factice et la ruse) dans la mesure où la feinte à laquelle les personnages sont contraints les culpabilise et où l’artifice est maintes fois dénoncé dans les écrits théoriques. Les questions qui se sont posées tout au long de ce ouvrage ont trait à la nature et au mode d’opération de la mauvaise conscience dans les divers types d’écrits en tenant compte de ces trois catégories morales, aux différences éventuelles pouvant survenir quant à son rôle entre la fiction et les essais théoriques ainsi qu’à son effet sur le lecteur. A-t-elle une origine religieuse ou bien est-elle le fait des hommes ? Est-elle considérée par Constant comme une tare inéluctable de l’humanité ou bien est-elle le produit de certaines institutions humaines ? Quelles peuvent être les conséquences morales de la mauvaise conscience sur le lecteur ?

Place, publisher, year, edition, pages
Lille: Atelier National de reproduction des thèses , 2009. , 444 p.
Keyword [fr]
Mauvaise conscience, Benjamin Constant, Remords, Douleur, Dissimulation
Identifiers
URN: urn:nbn:se:du-5858ISBN: 9782729576509 (print)OAI: oai:dalea.du.se:5858DiVA: diva2:523426
Available from: 2011-09-05 Created: 2011-09-05 Last updated: 2014-06-02Bibliographically approved

Open Access in DiVA

No full text

Search in DiVA

By author/editor
Leblanc, André

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

Total: 77 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • chicago-author-date
  • chicago-note-bibliography
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf