du.sePublications
Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • harvard1
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
De l'emploi du discours rapporté féminin et masculin chez Benjamin Constant
Dalarna University, School of Humanities and Media Studies, French. (KIG)ORCID iD: 0000-0003-3061-0056
2015 (French)In: Le Discours et la langue. Revue de linguistique française et d'analyse du discours, ISSN 2033-7752, Vol. 7, no 1, 99-108 p.Article in journal (Refereed) Published
Abstract [fr]

Benjamin Constant a la réputation d’être un écrivain raté puisque de toute la masse de ses écrits n’émerge qu’une seule oeuvre littéraire achevée, Adolphe. Ce roman est la résultante d’une série de tentatives allant du journal en passant par le journal romancé, le roman autobiographique voire le théâtre. Son succès qui ne se dément toujours pas tient avant tout à la peinture d’une relation assez paradoxale entre un homme et une femme. Or, si l’habitude a été prise d’affirmer que Constant a touché son public par son discours larmoyant sur le sort des protagonistes, on oublie que cette efficacité repose sur toute une série de discours rapportés constitutifs d’une véritable rhétorique de la mauvaise conscience. Tantôt c’est l’homme qui implore et qui supplie, tantôt c’est la femme qui accuse et qui provoque la pitié. De toute évidence, il y a une charge émotionnelle différenciée selon le sexe du locuteur. Mais qui plus est, cette différenciation est assurée par un narrateur masculin, rendant d’autant plus problématique, mais aussi polysémique, la valeur de ces actes de discours.                      

Une fois l’usage de ces discours rapportés remis dans une perspective à la fois génétique et générique, des premiers journaux intimes en partie fictifs jusqu’à la rédaction de Cécile, le récit autofictif précédant la rédaction d’Adolphe, il s’agira de déterminer les modalités comparées du discours rapporté féminin et masculin: imploratif, manipulateur, accusateur… ainsi que leur impact sur le public lecteur de cette oeuvre.

Place, publisher, year, edition, pages
Bruxelles: E.M.E & InterCommunications s.p.r.l., 2015. Vol. 7, no 1, 99-108 p.
Keyword [fr]
Constant Gender femme homme "discours rapporté"
National Category
General Literature Studies General Language Studies and Linguistics
Research subject
Kultur, identitet och gestaltning
Identifiers
URN: urn:nbn:se:du-19174OAI: oai:DiVA.org:du-19174DiVA: diva2:849718
Conference
Ve colloque du groupe de recherches Ci-dit: " Rapporter et être rapporté(e) : une affaire de genre(s) ? " 14 - 16 juin 2012
Available from: 2015-08-30 Created: 2015-08-30 Last updated: 2015-08-31Bibliographically approved

Open Access in DiVA

No full text

Search in DiVA

By author/editor
Leblanc, André
By organisation
French
General Literature StudiesGeneral Language Studies and Linguistics

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

Total: 415 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • harvard1
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf